En ondes: One That Got Away | Michael Ray

Information régionale

Accès sages-femmes veut rencontrer le ministre Dubé

today1 février 2023

Arrière-plan
share close

Accès sages-femmes Baie-des-Chaleurs réclame une rencontre avec le ministre de la Santé Christian Dubé.

 

La démarche se fait en collaboration avec 6 collectifs de sages-femmes.

 

Ces groupes veulent discuter avec le ministre des possibilités de développement du service en région éloignée. et particulièrement de la création d'un lieu de naissance alternatif.

 

Selon Caroline Hamelin, porte-parole du collectif Accès sages-femmes Baie-des-Chaleurs, il s’agit d’une question d’équité avec les grands centres.

 

Il s’agit aussi d’une façon de réduire la pression sur le milieu hospitalier.

 

Le modèle de maisons de naissances est répandu dans les grands centres mais il n’est pas adapté pour des petits milieux, selon le collectif.  Même si des projets concrets ont été soumis au ministère par différents collectifs, les réponses tardent à arriver :

  • cover play_arrow

    Accès sages-femmes veut rencontrer le ministre Dubé solinfo

 

Les responsables ont de la difficulté à déployer les services puisqu’un lourd travail de persuasion doit être mené auprès des autorités à chaque étape :

  • cover play_arrow

    Accès sages-femmes veut rencontrer le ministre Dubé solinfo

 

Dans la Baie-des-Chaleurs, le collectif souhaite collaborer avec d’autres organismes communautaires afin de partager un lieu de naissances et des ressources.  Afin de mener ce projet à bon port, le collectif bénéficie d’un appui financier des MRC Avignon et Bonaventure et du mouvement Desjardins. Avec la collaboration de la Maison de famille de la MRC Bonaventure, il a été possible de procéder à l’embauche d’un chargé de projet, Louis Maltais, lui-même sage-homme.

 

**** Les hommes pouvant aussi exercer la profession de sage-femme, l'appellation fait l'objet d'un débat. Dans sage-femmesage est un adjectif épithète qui est antéposé, conformément à ce que permettait la syntaxe auparavant (comme dans rouge-gorge ou basse-cour). La sage-femme est donc littéralement une femme sage, au sens de « qui sait, qui dispose d'un certain savoir ou savoir-faire » : elle a le savoir nécessaire pour assister les femmes pendant la grossesse et l'accouchement. Contrairement à ce qui a été avancé par certains, femme, dans sage-femme, ne désigne donc nullement celle qui accouche, et l'on peut donc s'attendre à ce qu'un homme qui exerce cette profession s'appelle sage-homme.

Au pluriel, on écrira : des sages-femmesdes sagefemmesdes sages-hommesdes sagehommes.

En France, l'Académie française a proposé maïeuticien comme équivalent masculin de sage-femme.

Le terme accoucheuse et sa variante masculine accoucheur sont utilisés en Belgique, en concurrence avec sage-femme pour la variante féminine.

Source: Office québécois de la langue française

Partager


0%