En ondes: Ven A Bailar (Viens-t'en danser) | Dominique Hudson

Information régionale

today4 juillet 2023

Arrière-plan
share close

Le coroner confirme que la mort de Monique Landry à Saint-Omer en 2022 est un féminicide.

 

Le coroner Jean-Pierre Chamberland vient de publier son rapport d’investigation concernant les circonstances entourant le décès de la femme de 58 ans.

 

Pendant la soirée du 5 mai 2022 vers 21h la victime était dans la douche quand elle a été attaquée par son conjoint Jean-Guy Godbout. Elle a été poignardée à plusieurs reprises. Elle réussi à appeler les secours et elle était toujours vivante à l’arrivée de ces derniers. Elle est décédée lors de son transport par ambulance.

 

Sur les entrefaites, les policiers ont découvert Jean-Guy Godbout pendu dans une autre pièce de la maison.

 

Le rapport mentionne que le couple, qui était ensemble depuis 43 ans, battait de l’aile depuis les années 2000 et qu’elle avait voulu le quitter une première fois à l’automne 2021, ce qu’elle n’a pas fait. Le 4 mai 2022, la veille des événements, elle se serait rendue chez une amie en raison d’une crise de son conjoint.

 

Le rapport confirme donc que le décès de Monique Landry est dû à un polytraumatisme par arme piquante et tranchante.

 

Il s’agit d’un féminicide.

Partager


0%