Informations régionales

Québec français s'oppose aux cours en anglais donnés à Montréal par le cégep de la GÎM

Québec français s'oppose aux cours en anglais donnés à Montréal par le cégep de la GÎM

4 février 2020

Le Mouvement Québec français estime d’une absurdité sans nom que des cégeps régionaux, comme celui de la Gaspésie-les Îles, se voient autorisés à mettre en place des antennes anglophones à Montréal.

 

            En toute logique, note son président, Maxime Laporte, il est parfaitement inacceptable que nos impôts servent à angliciser davantage l’espace public à travers nos propres institutions publiques.

 

            Le campus de Montréal du cégep de la Gaspésie-les Îles a vu le jour en 2015.  Il a accueilli 300 étudiants étrangers la première année et a rapidement connu une croissance, pour en arriver, aujourd’hui, à 1850 inscrits.  En 2020, l’institution pourrait compter 2500 étudiantes, selon l’objectif avancé en 2018.

 

            Dans le contexte budgétaire, cette avenue a permis à l’institution de dégager de nouveaux revenus, afin de palier à la décroissance de clientèle dans les campus de la région.

 

            L’organisation de défense du français au Québec y voit une érosion du statut français dans l’enseignement collégial au Québec. 

 

            Le Mouvement Québec français exhorte le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur de réévaluer la situation.  En voulant bonifier et normaliser l’offre de programmes bilingues ou en anglais au collégial francophone, dit Maxime Laporte, le ministre Roberge se trouve à renier la promesse faite pas son propre gouvernement de veiller au renforcement du statut du français.

 

            Le campus collégial de Gaspé offre depuis des années, par ailleurs, une multitude de formations en anglais à sa clientèle.

Retour

PARTAGER