Informations régionales

Pas d'intention d'amendes pour les baigneurs

Pas d'intention d'amendes pour les baigneurs

13 juin 2019

Les gestionnaires des rivières à saumons de la Baie-des-Chaleurs n’ont pas l’intention d’interdire la baignade et de distribuer des amendes.

 

            Ceux des rivières du Grand Gaspé ont annoncé cette semaine que la baignade est devenue un fléau et que des amendes seront données aux contrevenants qui se baignent directement dans les fosses à saumons.

 

            Sur la Bonaventure, les baigneurs sont nombreux et la cohabitation peut parfois être difficile. Cependant, le directeur de la ZEC, Ronald Cormier, ne croit pas que la coercition soit la méthode la plus efficace. Une rencontre est prévue cette semaine avec CIME Aventure afin de discuter d'un plan d’action. Ronald Cormier confie que les baigneurs seront plutôt encouragés à se rendre dans des secteurs plus précis plus que d’interdire leur présence. Sur la Petite-Cascapédia, le directeur Marc Gauthier affirme qu’en raison de la température de l’eau, la baignade n’est pas un gros problème. Il invite tout le monde à mettre de l’eau dans son vin justement, croyant que des amendes peuvent même avoir un effet de provocation :

            Sur la Grande-Cascapédia, les baigneurs et les pêcheurs ne fréquentent pas les mêmes secteurs et sur la Nouvelle, l’eau est là trop froide pour que la baignade soit fréquente.

Sur la Matapédia et la Patapédia, des affiches sont installées à certains endroits précis, mais selon Michelle Lévesque, la directrice de la réserve faunique, la cohabitation se déroule bien.  Son organisme est encore loin d’envisager la distribution d’amendes.  Les conflits avec les baigneurs sont aussi peu fréquents sur la rivière Restigouche, la problématique sur cette rivière concerne plus la cohabitation entre les pêcheurs et les bateaux à moteur, selon David Leblanc, PDG du Conseil du bassin versant.

 

Retour

PARTAGER