Informations régionales

Les médecins accoucheurs acceptent la présence de sages-femmes au service d’obstétrique de Maria

Les médecins accoucheurs acceptent la présence de sages-femmes au service d’obstétrique de Maria

2 août 2019

Pour les trois jours à venir, une infirmière spécialisée en obstétrique au lieu de deux sera présente sur certains quarts de travail. Le CISSS a décidé de combler le manque par l’embauche de sages-femmes.

Or, certains gestes techniques ne peuvent être pratiqués par une sage-femme. Dans les cas de grossesse à risque, la mère devra être transférée vers Rimouski, à trois heures de route de là. Le département de néonatalogie de Maria, le seul de la région, est également mis à mal par ce manque d’infirmière.  Dans un cas où un accouchement à risque est impératif, il existe bel et bien un risque pour la santé de la mère et son bébé, confirme le Dre Johanne St-Laurent, chef du département d’obstétrique de l’hôpital.

L’équipe de médecins de famille accoucheurs accepte tout de même la proposition du CISSS pour combler le manque d’infirmières spécialisées en obstétrique. Vaut mieux cette solution que de fermer purement et simplement le département. Le Dre St-Laurent, souligne que cette situation a toutes les chances de se reproduire dans les prochaines semaines.

La Fédération de la Santé du Québec, alliée au Syndicat des infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes de L’Est-du-Québec dénoncent la situation et demandent au gouvernement de prendre les moyens pour y remédier d’urgence. Dre St-Laurent souligne finalement que la situation était prévisible depuis longtemps : 3 infirmières obstétriciennes ont pris leur retraite depuis un an mais n’ont toujours pas été remplacées depuis.

Retour

PARTAGER