Informations régionales

Le Cégep de la Gaspésie n'est pas concerné, dit Matrix

Le Cégep de la Gaspésie n'est pas concerné, dit Matrix

6 février 2020

Roland Auger, aujourd’hui directeur général du Collège Matrix, se porte à la défense du Cégep de la Gaspésie-les Îles.

 

            Le Cégep de la Gaspésie-les Îles est au cœur d’un battage médiatique, cette semaine, parce que le Mouvement Québec français l’accuse de contribuer à l’anglicisation de la métropole.  L’institution enseigne en anglais dans son campus de Montréal à plus de 2000 étudiants pour la plupart indiens et chinois, qui sont recrutés par le partenaire privé Matrix.

 

            Des médias ont révélé aujourd’hui que des sous-traitants de Matrix avaient déposé une poursuite de 3,8 millions de dollars pour des défauts de paiement.  Discrète depuis le début de la semaine malgré le battage médiatique, la direction du Collège Matrix a voulu défendre le Cégep de la Gaspésie-les Îles.  Et c’est par la voix de Roland Auger, son directeur général, qu’elle l’a fait :

            Par contre, Matrix refuse de commenter la poursuite dont il fait l’objet : 

            Roland Auger a dirigé le Cégep de la Gaspésie-les Îles pendant 15 ans,  de 1998 à 2013, moment où il a pris sa retraite.  Il a néanmoins poursuivi ses activités dans le monde de l’enseignement supérieur en participant à la mise sur pied du Collège Matrix :

            Le directeur général de l’entreprise ne souhaite pas élaborer, par contre, sur les tâches qu’il effectue au quotidien pour Matrix.

           L’an dernier, l’entreprise et le Cégep de la Gaspésie-les Îles ont signé une entente de 10 ans.  Roland Auger estime que les 2 parties sont sorties gagnante-gagnante.

Retour

PARTAGER