Informations régionales

La directrice de l'Émergence questionne la décision

22 juin 2021

La directrice de la maison pour femmes violentées L’Émergence questionne le choix de présenter un hommage à Éric Lapointe.

 

Nancy Gough croit que présenter un spectacle dédié aux chansons de cet artiste reconnu coupable de voies de fait sur une plaignante peut être vu comme un manque de solidarité à l’égard de la violence faite aux femmes.   

 

La directrice de la maison l’Émergence avance qu’il faut réfléchir aux possibles conséquences de présenter un tel spectacle, surtout dans le cadre de la Fête nationale du Québec :

 

Selon l’INSPQ, en avril 2020, une femme sur 10 (9,9 %) et un homme sur 20 (6 %) a déclaré ressentir beaucoup ou énormément d'inquiétude à propos de la possibilité de vivre de la violence familiale pendant la crise.

 

Entre la mi-mars et le début juillet suivant le début du premier confinement, plusieurs services d’aide aux victimes ont déclaré une hausse du nombre de victimes de violence familiale ayant eu recours à leurs services.

 

Entre mars et juin, une hausse de 12 % des demandes d’intervention policière associées à des situations de conflits ou des querelles dans un domicile privé a été observée.

Retour

PARTAGER